Vous ne misez pas contre le bookmaker

Publié: 6 avril 2014 dans Améliorer votre betting

Ceci est une chose très importante à comprendre. Quand vous placez un pari sur un bookmaker, contrairement à ce que vous pouvez peut-être penser, vous ne pariez pas contre lui. Vous pariez contre l’ensemble des autres joueurs. Le bookmaker n’est qu’un intermédiaire, il ne prend que sa commission (un bookmaker comme Pinnacle prend en moyenne 2 à 3% de commission sur chaque pari). Quand vous gagnez, vous ne gagnez donc pas l’argent du bookmaker, vous gagnez l’argent de la personne ayant misé sur l’équipe adverse. Quand vous perdez, le bookmaker ne gagne pas votre argent, c’est le joueur ayant misé l’inverse de votre pronostic qui empoche votre argent.

La bonne nouvelle dans tout ceci, c’est que la masse des parieurs est d’un niveau que l’on peut aisément qualifier de médiocre. Il est donc très facile de s’en démarquer sur le long terme. Car contrairement aux jeux de casino où les côtes sont fixes, comme la roulette ou le CRAPS, les côtes dans les paris sportifs sont fixées par le bookmaker de manière arbitraire. Il faut bien comprendre une chose, quand le bookmaker fixe une côte, il n’essaie pas de prédire quelle équipe va gagner (et par combien de point d’écart). Il prédit simplement ce que l’opinion générale pense du résultat probable d’un match. Son travail n’est donc pas de trouver le vainqueur du match. Son travail est de s’assurer que l’ensemble des parieurs placent autant d’argent sur chacun des 2 côtés du pari proposé, afin de se garantir un gain quelque soit le résultat de la rencontre. En d’autres termes, en tant que parieur, nous faisons un travail totalement différent de celui du bookmaker. Nous misons sur les opportunités d’espérances de gain positives que nous offre très souvent l’opinion générale dans son évaluation erronée du résultat final d’un évènement, opinion générale retranscrit dans les côtes et dans les handicaps proposés par le bookmaker. Nous misons contre les autres parieurs, et non contre le bookmaker. Nous ne misons que lorsque nous pensons avoir un avantage sur le handicap proposé par le bookmaker. Autrement dit, nous misons lorsque nous estimons que l’opinion générale se trompe, et donc lorsque le bookmaker nous offre l’opportunité d’en profiter.

Les commentaires sont fermés.