Quand augmenter sa mise de base?

Une question qui nous est souvent posée est la suivante : quand augmenter sa mise de base?

Nous vous conseillons de miser 1% de votre capital de départ sur chaque pari. Mais quand au bout d’un certain temps, votre capital destiné aux paris n’est plus de 10000 mais de 20000 euros, alors ce 1% devient « obsolète » et la question d’augmenter sa mise revient au premier plan.

Alors avant toute chose sachez que nous n’avons pas de formule miracle et toute faite pour savoir quand et comment augmenter le montant de vos mises afin de maximiser au mieux vos profits. Tout simplement car il n’en existe pas. En augmentant votre mise de base en un jour T, vous ne savez pas quelle série de paris (gagnant / perdants) découlera des jours suivants. En augmentant votre unité de mise, vous prenez donc toujours le risque de voir débuter cette augmentation par une série de paris perdants supérieurs aux paris gagnants. Mais, pour vous donner une idée de ce que nous faisons nous personnellement, nous aurions tendance à vous conseiller d’augmenter de 25% votre unité de mise lorsque votre capital a lui augmenté de 50%. Tout ce que nous pouvons vous dire, c’est que si vous décidez d’augmenter le montant de vos mises, faîtes le avec énormément de parcimonie. Car chose très importante : une fois vos mises augmentées, vous ne devez en aucun cas faire machine arrière et diminuer ce montant. La raison est simple, si le cas de vouloir diminuer vos mises se présente, c’est que vous aurez très certainement subi une série de pertes. Si après cette série de paris perdants, vous choisissez de diminuer votre mise pour tenter de « limiter» vos pertes, vous prenez le risque de mettre en place cette diminution de mise juste avant de commencer une série de paris gagnants, ce qui au final, vous rapportera moins que la série de pertes subie auparavant.

Diminuer le montant de ses mises revient tout simplement à augmenter le pourcentage de paris gagnants à réaliser afin d’atteindre le seuil de breakeven (gain 0, perte 0). En variant vos mises, un taux de paris gagnants de 54% sur des côtes à 1.952 vous fera subir une perte.

Exemple tout bête (bête car ce cas là n’arrivera jamais, mais c’est la théorie qui est importante) : 10 paris perdants à 100 euros de mise, suivi par 13 paris gagnants (côte 1,95) à 75 euros de mise vous feront au final 75 euros de pertes, alors que votre pourcentage de réussite dépasse les 56%.

Conclusion : réduire vos mises en cas de perte a donc le même effet que de les augmenter brutalement en cas de gain : cela supprime l’espérance de gain positive que vous générez de votre investissement dans les paris sportifs.

Comprenez bien une chose : en cas de variation fréquente de mise, la seule possibilité d’être bénéficiaire est de remporter les paris réalisés avec les plus grosses mises. Cela revient donc à ne plus croire en son potentiel d’atteindre un pourcentage de paris gagnants de 54 à 56% sur le long terme.