Différence entre bourse et paris sportifs

1xbet banniere 468

D’une manière générale, quelqu’un qui investit en bourse est très souvent perçu comme une personne brillante, une personne qui a réussi, qui sait gérer son argent et qui, la plupart du temps, fait des bénéfices (sic). En revanche, lorsque vous indiquez dans votre entourage que vous vous adonnez aux paris sportifs, ou plus encore lorsque vous affirmez que vous en vivez exclusivement, vous attirez de suite la curiosité des gens, puis ensuite la méfiance, le doute voire même quelques fois les moqueries.

Le paradoxe, c’est que quand vous investissez dans les paris sportifs, vous ne risquez pas de crack boursier. Quand vous choisissez ce type d’investissement, vous ne craignez pas un effondrement du système monétaire international soudain comme ce fut le cas en 2008. Vous ne risquez pas de perdre la moitié de votre capital en une demi-heure sans même avoir eu le temps d’en comprendre la raison (je mets de côté les joueurs compulsifs, qui eux sont capables de perdre leur maison sur une partie de yam’s). Mais bizarrement, beaucoup de gens sont sourds à cet argument.

Or, à capital de départ égal, investir dans les paris sportifs se révèle beaucoup plus rentable qu’un investissement boursier. Nous allons vous expliquer pourquoi.

Prenons l’exemple d’une personne souhaitant investir 10000 euros dans ces 2 secteurs.

Lorsque vous investissez en bourse, si vous êtes bon, vous pouvez espérer avoir un retour sur investissement de l’ordre de 10% annuel sur le capital investi. Dans ce cas précis, votre bénéfice au bout d’un an d’investissement sera donc de 1000 euros.

Dans les paris sportifs, vous pouvez être satisfait si vous atteignez un taux de retour sur investissement de l’ordre de 6 à 8%. Mais ce taux de retour n’est pas calculé par rapport au capital de départ. Ce taux de retour est calculé par rapport au montant total des mises effectuées au cours d’une année. Autrement dit, avec un capital de départ de 10000 euros, en misant 1% de ce capital de départ sur chaque pari, cela vous fera une mise de base de 100 euros. En admettant que vous fassiez, comme nous, environ 3000 paris dans l’année, le montant total de vos mises sera de 3000X100 = 300000 euros.

Avec un capital de départ de 10000 euros, et en respectant la stratégie de money management mise en place, à savoir ne jamais varier ses mises, vous utiliserez donc en réalité 300000 euros sur une année complète. Et c’est là que se situe la principale différence entre l’investissement boursier et l’investissement dans les paris sportifs. Dans ces derniers, le taux de retour sur investissement de 6 à 8% est à appliquer sur l’ensemble des sommes investies, c’est-à-dire 300000 euros, et non sur les 10000 euros composant votre capital de départ. 300000X 6% = 18000 euros.

En prenant une limite plus basse qui serait de l’ordre de 5%, cela nous donnerait un bénéfice annuel de 15000 euros, pour un capital de départ de 10000 euros, en misant 1% de ce capital de départ sur chaque pari placé.

Ce ratio est grosso modo le notre depuis 5 ans, et nous en sommes satisfaits. Nous pourrions utiliser une stratégie plus agressive, en décidant de miser entre 1,5 et 2% de notre capital de départ annuel sur chaque pari. Cela n’aurait pas pour conséquence d’augmenter notre taux de retour, qui resterait le même (avoisinant les 6%). Cela augmenterait simplement notre bénéfice réalisé. Mais cela aurait également comme conséquence d’accroître considérablement la pression mise sur nos épaules, ce type de money management étant beaucoup trop agressif et beaucoup trop risqué lorsque nous n’avons pas d’autres sources de revenus. C’est pour cette raison que nous nous en tenons scrupuleusement à notre ligne de conduite des 1%.